1er Arrondissement

1er arrondissement web.001

Le Louvre – Jardin des Tuileries

Un peu de culture pour commencer : l’incontournable musée du Louvre. En arrivant par la station Louvre-Rivoli, en ressortant sur la rue on arrive directement à l’intérieur de la première cours. De là, on admire l’architecture du bâtiment et on entrevoit la pyramide du Louvre que l’on peut rejoindre. Sujet à polémique il y a près 20 ans de cela, elle est aujourd’hui parfaitement intégrée et acceptée, de jour comme de nuit, sa structure en verre et métal bordée par l’eau est particulièrement inspirante d’un point de vue photographique. Je ne saurais dire si l’accès au musée par l’extérieur est plus rapide mais en tout cas, il est bien plus intéressant pour patienter, sur 360° il y a matière à observer entre les touristes, l’arc et bien entendu la grande place. Une fois à l’intérieur du Musée, si on veut tout voir, il vaut mieux prévoir la journée, et le risque est de ressortir dégouté des Musées ; mais on peut aussi sélectionner les parties qui nous intéressent (antiquités égyptiennes, arts de l’Islam, sculptures, mobilier royal,…) sans pour autant virer touristes de base qui ne rentre que pour voir la Joconde à en juger par la désertion de nombreuses parties du musée qui contraste avec la horde de personnes à l’approche de la dame la plus célèbre au monde. Et en plus, comme de nombreux musées et monuments de Paris, il n’y a plus d’excuses pour ne pas y mettre les pieds entre les nocturnes le mercredi et vendredi et l’accès gratuit tous les premiers dimanches du mois, sans compter que quand on a moins de 25 ans c’est tout le temps gratuit alors là, ce serait même une honte de ne pas en profiter !

Pas loin de là, si on a encore la foi ou bien pour un autre jour, il y a le musée des arts décoratifs (un de mes chouchous) qui retracent l’histoire du mobilier de l’époque royale à nos jours mais aussi une partie consacrée à la mode et une autre à la publicité. Par ailleurs, il y a tout le temps des expositions temporaires de qualité.

Fin des musées et un peu d’air frais ! Juste en face de l’entrée du musée des arts déco, on trouve la rue de l’échelle, perpendiculaire à la rue de Rivoli, petite halte au Starbucks, coffee to go et pâtisserie en main, demi tour gauche et direction le jardin des Tuileries. Là bas on sélectionne le bassin qui nous inspire, on trouve deux chaises, on étend ses pieds et on regarde les petits canards qui se baladent sur l’eau ou les pelouses. En se promenant dans le jardin, avec de la chance on peut même croiser la chèvre tondeuse broutant les espaces inaccessibles aux tondeuses motorisées. Tout au bout le Jeu de Paume (à droite), pour les amateurs de photographies et le musée de l’Orangerie (à droite) pour les aficionados de peintres impressionnistes. On aperçoit l’Obélisque, place de la concorde du jardin des Tuileries, mais là c’est un autre arrondissement, j’y reviendrais plus tard.

Les quelques images c’est par Ici !

Place Vendôme – Palais Royal

Retour rue de Rivoli et ses innombrables boutiques pour touristes (aux articles au combien originaux!). Finalement, à gauche rue de Castiglione, tout droit : un peu de lèche vitrine façon milliardaire place Vendôme. Pour moi, rien de fascinant à voir, une place à peine jolie et un monde de toute façon inaccessible au commun des mortels et franchement, je n’ai pas très envie de dépenser les dix mille euros (que je n’ai pas de toute manière) dans un bijou ou autre chose de luxe. Allez hop, place Vendôme : check !

Tout droit, prochaine rue sur la droite, rue Danielle Casanova qui se transforme en rue des Petits Champs, à l’intersection avec l’avenue de l’Opéra. Encore un peu de marche et sur la droite, Palais Royal. Je conseille de prendre à droite rue de Richelieu et sur la gauche, il y a un tout petit passage assez pittoresque qui mène au théâtre du Palais Royal. Ensuite c’est assez facile pour trouver l’entrée du Palais Royoal. Après le brouhaha de la rue, le calme qui y règne à l’intérieur est salvateur qu’on le traverse en plein milieu par le parc ou par ses galeries dont les jeux d’ombres et boutiques donnent une atmosphère particulière à ce lieu. Au bout du bout, on tombe sur la cours d’honneur et les fameuses colonnes de Buren, ces choses qui se dressent rayées noires et blanches de différentes hauteurs. Comme dans une aire de jeu, on peut grimper dessus ou regarder les gosses de passages le faire.

On peut ressortir par la galerie de Chartres sur la droite quand on est dos à Palais Royal et on tombe sur la rue St-Honoré. On peut la prendre sur la gauche, puis tout droit, et quatrième gauche, on arrive rue Jean Jacques Rousseau. Quelques boutiques sympathiques pour rêver devant leurs vitrines et surtout pour vous Mesdames, Monsieur Louboutin à votre disposition, comme il n’y a pas beaucoup de passage, on peut prendre son temps pour observer ces petites choses hors de prix, à la semelle rouge qui fait sensation mais impossible à porter au quotidien si on ne veut pas terminer aux urgences la cheville en vrac ; donc à l’exception d’avoir un chauffeur personnel c’est juste joli pour sa curiosité.

Les photos de Palais Royal c’est Ici !

A regarder des choses inaccessibles et à être au milieu de ces bâtiments majestueux, ça ne donne plus qu’une envie, acheter des choses accessibles ! Et ça tombe bien, bienvenue à Châtelet-les Halles.

Parcours Châtelet – les Halles – Rue de Rivoli 

Pour rejoindre ce temple de la consommation, je vous conseille de finir la rue Jean Jacques Rousseau, sur la droite on arrive rue du Louvre, direction gauche et première à droite, rue Coquillière d’où on aperçoit cette enseigne mythique au nom rêveur «Au Pied de Cochon» dont le slogan est «Au Pied de Cochon, on s’y sent comme à la maison», tout un programme et toute une histoire. Sur la gauche, en face de l’église Saint-Eustache (que je trouve assez jolie par ailleurs), on retrouve la rue du jour. Pour les filles un peu manuelles, il y a une bonne adresse qui s’appelle La Droguerie et où on y trouve divers tissus, laines et surtout des milliers d’accessoires et idées pour fabriquer ses propres bijoux.

Sinon on peut continuer tout droit, rue de Rambuteau jusqu’à trouver une entrée pour le Forum des Halles en pleine rénovation. Le forum des Halles, selon ma propre opinion, c’est un peu une verrue dans ce paysage aujourd’hui. J’aurais tellement aimé connaître les Halles à l’époque de Doisneau, les pavillons Baltard, les forts… Allez, pas de nostalgie ! Avis aux personnes qui souffrent d’ochlophobie, ne surtout pas rentrer à l’intérieur, et plus particulièrement au moment des soldes. Le nombre de magasins sur plusieurs étages, le tout en sous-sol avec pour seule lumière des néons, dans un lieu qui peut s’apparenter à un labyrinthe avec une faune pas toujours bien attentionnée, rend ce lieu (selon moi encore une fois) particulièrement désagréable. Mais pour du shopping et retrouver toutes les grandes enseignes possibles et inimaginables, cela fait l’affaire. Et puis si jamais une envie de barboter dans l’eau vous prend, direction la piscine. Oui, oui, il y a une piscine à l’intérieur des Halles (…?). Voilà pour le forum des Halles où on peut y passer des heures comme cinq minutes à condition de retrouver la sortie.

Le mieux c’est d’arpenter les différentes rues piétonnes qui regorgent de magasins plus ou moins cheaps, quelques salons de tatouages-piercings (retrouver l’interview de Brigitte, tatoueuse  Ici), de restaurants, bars, et aussi quelques sex shop (rue St-Denis). Les personnes que l’on y croise sont assez hétéroclites en termes de styles vestimentaires ; et puis les espaces uniquement piétons, étant tout de même rares dans Paris, c’est toujours agréable d’en profiter. Bref, il y a de quoi s’occuper de jour comme de nuit. En parlant de Paris la nuit, il y a notamment le Duc des Lombards qui est un club de Jazz réputé pour ses programmations.

Si vous êtes perdus et souhaitez faire du shopping à l’air libre, le mieux c’est de rejoindre la rue de Rivoli, plus vers la Seine. On y retrouve sur plusieurs centaines de mètres les grandes enseignes nationales. Et sur la rue de Rivoli, il y a l’un des squat artistiques parmi les plus connus de la capitale dont l’adresse n’est autre que le nom 59Rivoli.

Les photos de Châtelet-Les Halles, c’est Ici !

Quai de la mégisserie – Pont Neuf

Un peu plus loin, direction Sud, bord de Seine, on retrouve le quai de la mégisserie à quelques rues en parallèle de la rue de Rivoli. Ce quai est assez intéressant, côté Seine, on y retrouve quelques bouquinistes , pour la plupart passionnés par leurs métiers (retrouvez l’Interview de Thierry, bouquiniste Ici); et de l’autre côté, c’est un défilé de magasins de fleurs et plantes entrecoupés par des magasins d’animaux. Chiens, chats, poissons, oiseaux, lapins, rats, souris, lézards et autres animaux se côtoient. L’odeur à l’intérieur de certains magasins est particulièrement atroce et le prix de ces petites bêtes donnent parfois quelques vertiges ; mais c’est une ambiance particulière et cela pourra donner à certains des envies de repartir avec l’une de ces petites choses sous le bras.

Les photos Quai de la Mégisserie, c’est Ici !

Au bout du quai de la mégisserie, trône encore à droite l’enseigne de la Samaritaine, ce magnifique bâtiment arts déco fermé depuis plusieurs années à présent. Des rumeurs et projets semblent redonner vie à cette structure aux alentours de 2015, avec notamment la construction d’un grand hôtel et de logements sociaux… Dommage, il est déjà trop tard pour moi pour espérer obtenir un logement à cet endroit en plein Paris, il aurait fallut faire un demande à ma naissance. Pour revenir sur terre mais pas pour longtemps, direction à gauche le majestueux Pont Neuf, qui ne fait pas honneur à son nom puisqu’il est en réalité le plus ancien pont de Paris. Au milieu du pont, sur l’île de la Cité, on retrouve la statue équestre d’Henri IV. En descendant par les marches, il y a un petit square adorable qui se termine par une pointe où de nombreux amoureux y trouvent refuge depuis des lustres. Il faut dire que la vue sur le Ponts des arts et ses cadenas est plutôt inspirante.

Avant de repartir, à nouveau un peu de tourisme en prenant un bateau mouche. Il existe plusieurs compagnies qui proposent différentes formules de la petite croisière d’une heure à des dîners croisière. Là, juste à côté du Pont Neuf, on y retrouve les vedettes de Paris qui propose une croisière pour une dizaine d’euros. Un bon moyen de voir les différents monuments de Paris les fesses assises (de jour ou de nuit) et pour pas cher au final. Et puis des parisiens sur les quais de Seine ou des touristes sur les bateaux, je n’ai jamais réussi à savoir lesquels de ces deux spécimens se sentait le plus au zoo. Sinon dans un autre genre, j’ai testé la croisière techno. Une fois (et encore) mais certainement pas deux ! Sauf si vous avez 15 ans et que c’est le seul moyen pour vous de rentrer en boite…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s