Rebeca et Guilherme, 21 ans, petit couple d’amoureux @ Le pont des Arts

IMGP2594

«Les amoureux qui s’bécott’nt sur le Pont des Arts / Pont des arts, Pont des arts / En s’fouttant pas mal du regard oblique / Des passants honnêtes / Les amoureux qui s’bécott’nt sur le Pont des Arts / Pont des arts, Pont des arts / En s’disant des « Je t’aime » pathétiques / Ont des p’tite’s gueul’ bien sympathiques»

Ah un peu de soleil dans cette grisaille ! Quoi de mieux que le Pont des Arts pour voir la vie en rose ? Sa vue imprenable sur Paris, ses pique-niques improvisés et surtout ses amoureux et leurs cadenas… Parmis eux Rebeca et Guilherme, originaires de São Paulo au Brésil et de passage dans la capitale pour quelques jours, terriblement amoureux l’un de l’autre depuis 4 ans, enfin 3 ans et quelques plus exactement… Le pauvre Guilherme a ramé avant que leur histoire ne démarre vraiment «j’étais amoureux d’elle, mais elle, non pas vraiment!». L’histoire, c’est qu’il lui courait après depuis un moment et un jour ils se sont croisés dans un bar, elle avait un peu bu et dans l’euphorie du moment ils sortis ensemble, ça a duré 6 mois «mais après on a cassé» me dit-elle… ce sur quoi Guilherme s’empresse de rectifier sur un ton mi-accusateur mi-ironique «ELLE a cassé avec moi». Finalement deux mois plus tard, ils se retrouvent à une soirée et lui l’ignore ce qui a eu son petit effet «il ne m’a pas parlé de la soirée car il était en colère après moi. Quand on est parti, il m’a envoyé un texto. On s’est dit qu’on avait besoin d’en parler, il n’habitait pas très loin de chez moi. Il m’a demandé quelque chose dans le genre ‘est-ce-que tu m’aimes oui ou non ?’ j’ai dit ‘oui’, un petit oui…  Ce n’était pas facile pour moi de parler de ce genre de chose. Il était deux heures du mat, il m’a dit ‘ok j’arrive’. Il est arrivé et on s‘est embrassé en bas de l’immeuble et maintenant ça fait 3 ans qu’on est ensemble». Du coup, remise des compteurs à zéro pour que chacun y trouve son compte «je pense que la première fois où on est sorti ensemble ça ne compte pas vraiment, je l’aimais bien mais elle beaucoup moins, on a commencé à compter quand c’était vraiment les deux».

Avec eux, «love is all around», quand je leur demande quel est le premier mot qui leur vient à l’esprit en pensant à «Paris», c’est directement «l’amour» qu’ils me répondent. Pour une fois (même si une fois n’est pas coutume…) Paris tient ses promesses, sa réputation de ville de l’amour à condition peut être d’être aussi avec la bonne personne… «la ville est tellement belle, je suis heureuse d’être ici avec lui, et on nous avait dit que d’autres villes seraient plus romantiques comme Rome ou Venise mais ici pour moi c’est plus romantique, c’est exactement l’image que j’avais de la ville». Ce qu’ils aiment ce sont les bistros que l’on retrouve à chaque coin de rue et plus étonnant (enfin peut-être…) une certaine qualité de vie «c’est fou ici, on peut aller dans un parc et voir des gens allongés sur l’herbe, à Sao Paulo même s’il y a un parc les gens n’y vont pas, on ne voit pas des gens juste profiter, s’asseoir, vivre… Là-bas, les gens vont au resto, mangent, retournent au travail, rentrent chez eux et voilà, alors qu’ici les rues sont bondées, les cafés et les restaurants sont toujours pleins, les gens vivent vraiment». Le meilleur souvenir qu’ils garderont de Paris c’est la tour Eiffel «on est arrivé, il faisait encore jour, c’était juste avant le coucher de soleil, on est resté un moment au deuxième étage mais on a attendu qu’il fasse complètement noir pour aller tout en haut, c’était si calme, si beau». Un voyage idyllique du début jusqu’à la fin où même les parisiens sont sympathiques et même ceux dans les restaurants (oui, oui, ça leur arrive)! «tout le monde nous avait dit que les parisiens n’étaient pas sympas et j’ai même un ami parisien qui m’avait dit ‘oh attention car les parisiens peuvent être désagréables parfois‘ mais finalement tout les gens que nous avons rencontré ont été gentils avec nous et nous ont aidés, c’était vraiment une bonne surprise».   

Au final, ils n’ont pas scellé que leur amour l’un envers l’autre avec leur cadenas sur ce Pont des Arts mais aussi leur amour pour Paris. C’est sans aucun doute qu’ils y reviendront pour quelques jours et peut-être même s’y installer… «j’aimerais vraiment vivre ici. Avant de venir, je pensais à New York, je n’avais que New York en tête mais maintenant que je suis là je me dis ‘je veux vivre à Paris’».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s